Présentation

Terres de Couleurs, association loi 1901, accompagne depuis 2012 des jeunes filles Maasaï dont les familles rejettent l'excision, culturellement pratiquée dans cette ethnie (Kenya)
Pour en savoir plus et suivre une actualité locale
allez sur : http://www.facebook.com/TerresDeCouleursMaasai

vendredi 27 février 2009

Actualité : émission Thalassa FR3

Je viens de regarder Thalassa et découvrir une suite d'un reportage sur Mbour et ses Talibés présenté la semaine passée.
Vous pouvez voir cette vidéo sur le site de Thalassa.Fr3
Il s'agit de l'augmentation constante des talibés, enfant de 6 à 10/12ans confiés à des marabouts pour apprendre le Coran, et mendiant .....

Je vous laisse lire et découvrir la suite......

Il semble que le gouvernement du Sénégal ait réagit.... à coté du sujet !

à bientôt
Maïtha

mercredi 18 février 2009

ARTEMISIA ANNUA




Voici par qui pour ne pas dire quoi... je suis allée en visite à l'Hôpital traditionnel de Keur Massar à côté de Dakar.


Cette plante l'Artémisia Annua est un anti-paludéen curatif selon les chercheurs.

Je reprend mes écritures ce dimanche 22 février 2009.


En 2006 j'apprends l'existence de cette plante Artémisia annua utilisée depuis longtemps dans la médecine traditionnelle chinoise comme anti-paludéen.





Allant au Sénégal depuis 1999 et ayant expérimenté 1 seule FOIS cet affreux médicament qu'est la Savarine ( malade à vomir + diarrhées +migraines etc etc ... foie en vrac et depuis cette date découverte de Gamma GT dans mon sang...) j'ai sauté de joie en apprenant qu'il existait ...cela !!


De plus, j'ai naturellement "vécu" beaucoup de cas de "palud" autour de moi, au Sénégal surtout et je me suis mise en chemin pour en savoir plus et en parler "au pays" !


Première information cette plante serait curative et non pas préventive !

J'ai acheté des graines à l'association ACP ici en France avec l'espoir d'en faire pousser au Sénégal. J'ai confié des sachets à 4 personnes dans 4 endroits différents du pays .... et tous ont échoué. Mauvaise terre sans doute, ou passage des margouillats ( gros lézard) ou encore mauvais arrosage.... enfin une déception.... j'ai donc pris un autre chemin !



Je suis allée m'informer au centre ENDA MADESAHEL accompagnée de Souleyman LO qui habite Guerrew.
Au Centre, ils expérimentent la plante (image ci-dessus prise chez eux) et ont fabriqué des infusettes de tisane.

De source officielle par l'intermédiaire du Docteur Dr. Mame Thierno Aby SY ""le Programme National de Lutte contre le Palu conseille d’utiliser des associations de médicament.""

Alors contrairement à ce qui se dit sur Internet : OUI il existe des infusettes expérimentales
NON ce n'est pas suffisant......

C'est d'ailleurs ce que j'ai appris à l'Hôpital de Keur Massar lors de ma première visite en juillet dernier ... à suivre

Maïtha pour TC

mardi 17 février 2009

De la Case de Santé à Keur Massar

Et oui car en Novembre 2008 nouvelle aide qui, même si pour nous semble "petite" s'avère être beaucoup pour eux !

Et nous avons parlé des produits naturels de leur médecine traditionnelle largement connue et dispensée à l'Hôpital traditionnel de Keur Massar à quelques kilomètres de là.







Un accueil très "reposant" dans des petits bâtiments très bien décorés.... cet hôpital (qui ne ressemble en rien à ce que l'on imagine derrière ce mot !) a été créé à l'initiative d'une Française Docteur Yvette PARES en 1980. Cette femme chercheur en biologie est arrivée à Dakar en 1960 et a été professeur à l'Université de Dakar durant 32 ans.

Elle parvient la première à cultiver le bacille de la lèpre. Sa rencontre avec un grand maître guerisseur peul, Dadi Diallo, va changer considérablement son regard sur la médecine occidentale.

Elle a découvert la puissance thérapeutique des plantes africaines....

....suite dans son premier livre :


et je vous dirais plus tard comment je suis arrivée .... là !!

Maïtha

Partenariat NIAGA Peulh



En Novembre 2008 nous avons donc profité de ce nouveau passage pour engager un partenariat moral : trouver un moyen de venir en aide aux habitants en les amenant à une "auto-gestion" de leur Case de Santé.


Il existe au village de Niaga Peulh un groupement de 35 femmes. Nous avons rencontré quelques unes d'entre elles, prêtent elles aussi, à faire de la teinture batik et des vêtements.


Ici les habitants parlent la plupart le "Puular" et là j'avoue que je ne suis pas du tout les conversations, elles non plus, ne parlent pas bien le français... alors traducteur oblige ! Je suis accompagnée de Djeri SYLLA et de Idy SOW.







Ce village retient dans son école 116 élèves ce qui bien sûr est peu par rapport à des villes comme Mbour ou quelques fois c'est dans une seule classe qu'il y a ce nombre d'élèves....


Avant ils faisaient ( comme beaucoup d'autres ailleurs) plus de 2 km à pieds pour aller à l'école !



La promesse a été faite reste maintenant à la tenir d'un côté comme de l'autre, nous le saurons au prochain voyage.

Accompagnée de l'homme le plus âgé du village, je vais reprendre la route !!

à suivre ..... Maïtha

lundi 16 février 2009

Niaga Peulh suite .....





Nous sommes revenus en Novembre 2008, rendre visite aux enfants dans les classes !











Grande discussion avec les plus grandes sur l'attirance pour l'Europe !







La sortie des classes et la surprise des enfants de voir une "Toubab" chez eux !
Toubab ? vous connaissez ? = personne blanche !

NIAGA Peulh






Première rencontre en Juillet 2008 dans la cour de l'école.


Alors que nous venions avec des fournitures scolaires, les habitants ont attiré notre attention sur les problèmes d'une belle Case de santé sur le même terrain.... vide de tout produits de première necessité !!







Voici la bénévole, pleine de bonnes intentions et les mains vides !!

Super idée de construire ce genre de Case sans organiser en même temps un système d'autonomie pour renouvellement de médicaments !!




Nous sommes donc revenus quelques jours
plus tard avec un strict minimum, compte tenu de notre budget bien faible à ce stade du voyage.
Et là s'est posé la sempiternelle question des médicaments "chimiques" souhaités alors qu'ils sont situés à moins de 20 minutes de l'hôpital de médecine traditionnelle de Keur Massar qui pourrait leur fournir à moindre prix de la médecine naturelle et traditionnelle......
Voici comment j'ai découvert cet endroit !
à suivre !! Maïtha

Les environs du Lac Rose











Donc ce lieu si touristique, oblige les touristes à traverser Niaga Woloff (sans s'arrêter pour les 9/10ème...) pour se rendre sur les bords du Lac.


Seulement à droite en arrivant en vue du lac, si l'on continue la piste, il y a l'autre partie du village c'est Niaga Peulh, que les touristes cette fois ne traversent pas !




Avant tout rencontrer le chef du village, qui lui ne quitte pas les environs du Lac rose. Il nous a offert un régime de bananes !





Cette végétation ce n'est pas celle du village ou nous irons plus tard !!



Sommes encore en zone touriste..... comme dans ce campement très sympathique au demeurant, où j'ai rencontré nos nouveaux correspondants.


Nous remercions au passage la famille SYLLA pour leur accueil

à suivre


Nouveau Village NIAGA PEULH





Les rencontres m'ont entraînée vers un autre secteur, plus près de Dakar, c'est vrai et pourtant tout aussi dépourvu de moyens.


Ce Village est pourtant TOUT TOUT près du LAC ROSE si connu grâce à l'ex Paris-Dakar !!




Voici d'abord quelques photos magnifiques de ce lac ... qui quelque fois est réellement "rose" !

D'autre fois il n'y a que la barque qui est .... rose !!



Ici les sacs de sel extrait de ce lac si salé !



Pour ceux qui y sont allés, ils ont sûrement le souvenir de ces vendeurs quelque peu envahissants sur le bord du Lac ou au village artisanal.....




Avez vous déjà imaginé de quoi peuvent vivre TOUS ces gens .... ici .... en dehors du sel que seules les femmes vont extraire du lac avec tous les risques de santé qui en découlent !


Région pauvre ? et oui même ici !! même si quelques hôtels se partagent la part du marché des quelques touristes ..... emmenés ici en véhicules.... je stoppe pour ne pas devenir désagréable !


Alors ....... à suivre ..... Maïtha

Diversité des objets créés


Je reviens sur un point important pour celui qui prendrait le blog " en marche " nous sommes association humanitaire et les achats de produits sont faits pour une aide "en retour "dans les villages ou vers les artisans que nous connaissons.

Les valises au retour ne sont pas "pleines" ... juste un bel échantillonage pour donner envie à ceux qui ne connaissent pas le pays.
Nous recherchons des créateurs et sommes heureux d'être mis en contact avec des artisans nouveaux...
à suivre......

Fabrication artisanale



Revenons à nos amis artisans et à toutes les jolies choses que nous ramenons en France !


Un artisan peut travailler seul, ou en tout petit groupe en atelier ou regroupés dans un même local.

Tant des sandales cuir et teintées façon batik que nous vendons ici à 12 euros

Que des pochettes et trousses en tissus et plastique fabriquées à Dakar que nous revendons 15 euros les 3 pièces
Il peut être surprenant des les voir en groupe dans un grand atelier à Dakar. Chacun travaille pour son propre compte fabriquant de tout ... base tissus !
Cela reste toujours des artisans qui travaillent manuellement.
suite à venir .....

samedi 14 février 2009

C'est aussi ce jour une grande fête religieuse...

Le Magal de TOUBA....
pour les novices une petite explication ci-dessous
et pour en savoir plus aller sur un site Sénégal - taper "Magal" et vous saurez tout !

Pour TOUBA faites www.mouride.com
Pour ma part j'y suis allée en 2002 et en dehors du Magal pourtant, j'en garde un souvenir inoubliable... et c'est inexplicable juste à vivre !.......

Grand pélerinage à Touba à l’occasion du Magal
Magal : Terme wolof qui signifie rendre hommage, célébrer, magnifier.
Pélerinage musulman. qui commémore le départ en exil de Cheikh Amadou Bamba Mbacké, fondateur de la confrérie des Mourides.
C’est Cheikh Mouhamadou Fadilou Mbacké qui a initié la célébration du Grand Magal de Touba telle que nous la connaissons aujourd’hui, en demandant aux
talibés de se rendre à Touba tous ensemble le jour du 18 Safar.
Talibés : Au sens éthymologique, disciple ou élève apprenant le coran. Au Sénégal, un talibé est un enfant confié par ses parents à une école coranique. Le contrat traditionnel implique que le marabout enseigne le coran à et lui inculque une des vertus essentielles, l’humilité, par la pratique ponctuelle de la mendicité.

extrait du site http://www.au-senegal.com/

et oui c'est la Saint Valentin !! alors j'en profite..



pour vous parler du Tailleur Valentin installé à Dakar

et qui, par ses prix si compétitifs pour un travail sérieux

réalise les tuniques, boubous et pantalons avec le coton teinté dont je vous parlais hier !
Merci à lui et bonne fête !

vendredi 13 février 2009

Nouvel atelier Teinture en Novembre 2008





Toujours à Popenguine Sérère, en Novembre j'ai pu constater leur désir de continuer l'expérience de la teinture.



Toujours dans la cour de l'école, une nouvelle équipe de femmes au travail.....






du pliage.... au serrage avec le fil .....


et à la découverte des couleurs au sèchage ...


c'est toujours un vrai plaisir !




Merci à elles toutes et plus particulièrement à mon amie Maty qui est la responsable de cette petite " entreprise"





ici à ma droite....

J'ai hâte d'y retourner et de repartir du village chargée de nouveaux tissus coton teinté !

Le développement durable est installé ici ...

Que la motivation les accompagne longtemps !

Un réel Partenariat... C'est possible !




Nous voici maintenant à Popenguine Sérère petit village à 70 km au sud de Dakar proche de la côte et pourtant non encore atteint par la touriste-invasion !!!!








Nous y sommes allés plusieurs fois depuis juillet 2005 et depuis juillet 2008, le partenariat fonctionne avec la teinture de tissus coton malican

Les rencontres ont lieu dans la cour de l'école primaire en présence des Anciens, du Chef du village, de l'Imam, du Directeur et des enseignants et des habitants.... musique en plus !



Première création de tissus en Juillet 2008 ! Tissus qui ont été cousus par un tailleur de Dakar, tuniques et boubous se sont vendus très facilement. L'argent leur revient en retour sous forme de nouvelles pièces de 30 mètres de coton malican et de teintures. Il est évident qu'au départ nous avons fourni tout le matériel nécessaire à ces créations. Ceci leur appartient et elles ont créé ainsi un fond de solidarité pour l'école !







suite en novembre 2008 !! cela fonctionne vraiment !













Partenariat

Pour faire suite aux présentations de nos actions locales, justifiant d'un nombre d'heures important passé à expliquer, vendre et valoriser le Sénégal en vue d'obtenir quelques fonds, vous comprendrez mieux chers lecteurs, pourquoi nous demandons aux villages de s'engager .... eux aussi .... à la hauteur de leurs moyens et capacités !!!!





Alors dommage pour le village de Garage Bentegné à 60 kms au sud de Dakar que j'ai visité à plusieurs reprises avec chaque fois un colis de fournitures scolaires.... et pourtant j'adore ces enfants !! Avec le recul je crois que j'aurais dû me rapprocher d'un collectif de femmes... j'ai eu affaire aux hommes ..... pas de regrets... c'est ainsi que va la Vie !! et Inch Allah ..... rien n'est impossible !!!!






Une leçon a été tirée ..... le partenariat est maintenant présenté dès notre premier contact avec un village !

à suivre ....

Week End du Coeur de Ploemeur 56



Les associations ploemeuroises organisent chaque année un Week-end du Coeur dont les bénéfices reviennent aux associations humanitaires et solidaires tant pour celles agissant en local qu'à l'international.



En 2007 c'était notre première participation nous avions présenté notre association et vendu quelques produits.


Pour la première fois depuis la création de notre association, nous avons donc reçu au titre de notre participation et après présentation de nos projets, une somme venant d'autre provenance que nos seules actions personnelles !

Somme immédiatement utilisée sur le terrain au Sénégal pour mettre en oeuvre de nouveaux projets !

à suivre ....

Collaboration avec d'autres associations





L'Association ATAFAI (bénéfice Côte d'Ivoire) organise un vide-grenier annuel à Lorient auquel nous participons


ici en 2006






et aussi en 2008 !
Nous sommes aussi membre de l'Amicale Africaine de Lorient.

Présence .... suite 2






Festival Interceltique de Lorient en 2007






Vide-grenier à Lorient en 2007

et là directement sur la rue ... quelque soit le temps ....... avec même une braderie de vêtements !!!

Presence .... suite






Forum des Associations à Lorient 56 en 2006


avec vente de cartes de voeux au bénéfice des écoles au Sénégal






Salon TERRE développement durable

et solidarité en 2007 à Lanester 56

avec vente de "Coeurs solidarité" fabriqués par nos amis sénégalais

Notre présence en Bretagne




Comme expliqué les jours passés, nous sommes présents dans des forums, vides greniers et autres manifestation pour montrer (et vendre ) les produits artisanaux fabriqués par nos amis sénégalais.

En voici quelques souvenirs :

Vide-grenier en 2006 à Larmor Plage 56



Festival Interceltique 2006

Secteur Solidarité et développement durable

jeudi 12 février 2009

Pas d'Assistanat juste un Partenariat !!!

A force de voyages et de rencontres, il s'est avéré important de repreciser nos intentions associatives, dites solidaires et humanitaires.

Echanges de connaissances, d'outils, d'expériences.....
Partage dans l'esprit du développement durable et de la solidarité internationale...

Et non pas d'Assistanat ! aussi plus question de ces réunions de villages où l'on attendait notre Présidente comme le Père Noël !! avec ses cadeaux .....

Quand il a été question de partenariat réel.... nous avons déchanté... et alors décidé d'abandonner certains écoles (et villages) à leur sort.

Dans chaque village, il y a toujours un artisan capable de créer un petit objet....
Ou alors il y a un pêcheur capable de ramener des coquillages.....
Ou des femmes capables de teindre des tissus et coudre un vêtement.....
Ou encore de faire des confitures... que sais-je !!!

Alors voici ce que nous appelons Partenariat - Nous leur achetons les objets créés ou ramassés que nous revendrons en France. Nous leur fournissons éventuellement le matériel nécessaire à la création et eux s'auto-gèrent ensuite !

Victoire dans un des villages et grand espoir dans un second !

à suivre ....

D'autres actions ponctuelles...


L'éducation (l'enseignement) nous interpelle particulièrement au Sénégal lors de nos visites.

Quand nous voyons l'énorme différence entre nos écoles et les leurs, leurs possibilités pédagogiques et celles de nos petits français.... notre élan se porte sur ce sujet !

C'est du moins ce qui s'est passé de 2003 à 2007.

Pourtant il n'est pas toujours facile de faire perdurer des relations d'accompagnements, si les visites sont trop espacées ou si nous n'avons pas de correspondant engagé sur place... ce qui fut le cas à Guerrew en 2005 et à Bambey en 2006. Ces deux villages ont donc reçu une aide ponctuelle et la suite reste imprécise à ce jour.

1ère Action vers les écoles


Voici donc une suite d’informations sur Terres de Couleurs et ses actions.

En 2003 lors de la création, j’étais déjà en contact avec le Collège de Somone Ngaparou via Doudou FALL le peintre dont je parlais hier.

Nous avons mis en place un partenariat avec le Collège Anita Conti de Lorient via notre secrétaire professeur dans ce Collège.
Les enfants intéressés se sont regroupés en « Club Sénégal » et ont mis en marche des actions comme des ventes de gâteaux confectionnés par leurs familles qu’ils vendaient à la récréation. Nous avons de notre côté organisé une réunion d’information avec ventes d’objets et souscription. Le tout nous a permis d’acheter pour nos amis sénégalais les livres-romans de français au programme de l’année de 4ème.
Les années suivantes les échanges de courriers mis en place dès le début s’essoufflaient, l’enthousiasme des élèves également, aussi les aides se sont réduites.
Compte tenu de tout cela entre autre, nous avons décidé de stopper le partenariat.
Aujourd’hui Terres de Couleurs reste ponctuellement en contact avec eux.

De nouveaux villages ont attiré notre attention !
suite.....

mercredi 11 février 2009

Objet de l'association

Il est important ici à ce stade de faire un rappel de l'objet de l'association.
« La promotion de l’artisanat des pays d’Afrique, l’aide au développement de leur créativité, la création de pôles d’information, l’aide humanitaire dans la mesure des possibilités des membres de l’association, et tout projet visant à encourager l’ouverture et l’échange de connaissances »

Aussi la vente n'est pas notre activité que nous soyons bien clairs !!

Seulement comment faire des actions et récolter des fonds sans compter sur les subventions (que nous ne demandons d'ailleurs pas ) ?
Reste la valorisation des produits créées par eux tous et si possible dans les villages où nous intervenons.....
Nous avons donc grand besoin de vendre ces produits artisanaux, fabriqués par nos amis et achetés sur le principe du commerce équitable naturellement.

Je rappelle qu'une exposition permanente est accessible à mon domicile à Kerloës sur rendez-vous naturellement.
Et que nous intervenons aussi à la demande dans les comité d'entreprises, et présentons ces produits lors des forums.

Merci pour eux !
Maïtha Présidente de Terres de Couleurs

Peintre Doudou FALL



Nouveau Peintre, nouvelle histoire !!

Doudou Fall est professeur à Somone, je l'ai donc rencontré en 2001 et il a été chargé à cette époque de mettre en "route" un collège nouvellement créé regroupant les élèves de Somone et de Ngaparou ces deux villages à 80 km au sud de Dakar pas très loin de cette affreuse ville nommée SALY piège à touristes par excellence !!!! (humour = salie ??)

Cet homme est aussi peintre et voici une de ses oeuvres qu'il a offert à l'association pour récolter des fonds pour nos actions envers ce collège (voir plus loin).

Cette toile est en vente 80 euros ( taille 55 x 45)

Peintre Ousmane SENE




Nous avions pris un engagement "moral" vis à vis d'Ousmane en Novembre 2007 que malheureusement nous n'avons pas encore pu respecter. Nous achetons ses peintures sans "trop" discuter le prix et pensions avoir plusieurs commandes....
alors il nous attend... et Inch Allah !!!

Peintures



Nous avons rencontré Ousmane SENE dans la rue à Dakar !

Il peint sur le trottoir des choses bien sympas
comme ces femmes revenant des champs !

Mélange de Plâtre et tissus peints ....
Ce tableau de 35 x 45 est vendu 45 euros

Ci après voici Ousmane en plein travail
et quelques unes de ses oeuvres.....